Après plusieurs semaines de pause maternité pour accueillir Gaspard, notre deuxième fils, je suis heureuse de pouvoir reprendre du temps pour mon activité professionnelle et développer tous les projets que j’ai en tête ! Vous avez été nombreuses à me demander mon retour d’expérience suite à cette deuxième grossesse. Alimentation, compléments, habitudes,…je vous partage ici quelques clés à adopter durant ces mois si particuliers dans la vie d’une femme.

Désir d’enfant et les 1000 premiers jours de la vie

Quand on a un désir d’enfant, il est important de se dire qu’on ne fait pas un enfant pour soi mais pour LUI. Je vous conseille donc de mettre toutes vos chances de votre côté, et ce le plus tôt possible, pour lui donner le meilleur afin qu’il soit en bonne santé et dans le bien-être.

Gardez en tête que les 1000 premiers jours de la vie (du 1er jour de la conception jusqu’aux deux ans) sont les plus importants pour votre bébé car c’est durant cette période que son capital santé est construit. Votre environnement, votre alimentation, votre hygiène de vie mais aussi votre santé physique et mentale auront un impact, ils agiront comme des « empreintes de naissance » et s’inscriront dans les mémoires cellulaires de votre bébé.

Le régime alimentaire suivi pendant la grossesse influence directement le développement des organes et des fonctions biologiques du bébé. Malheureusement, la malnutrition est de plus en plus fréquente en raison d’une alimentation pauvre en minéraux et vitamines. Cela s’explique par notre quotidien qui est envahi d’aliments ultra-transformés, dépourvus de ces nutriments, et apportant des toxiques qui encrassent et fatiguent le corps.

Préparer son corps à une future grossesse

L’alimentation est importante durant la grossesse mais elle l’est d’autant plus AVANT. Créer et donner la vie n’est pas anodin et demande énormément de ressources. L’alimentation des deux parents avant la grossesse détermine la santé future du bébé. C’est pourquoi, préparer son corps à une future grossesse permet :

  • d’éviter les carences, de reconstituer ses réserves en nutriments,
  • de nettoyer le terrain (surtout suite à la prise de moyen contraceptif, d’une alimentation inadaptée,…)
  • mais aussi de favoriser la fécondation, la nidation et de réduire le risque de fausse couche (je vous explique en vidéo les impacts de votre alimentation sur la fécondation et les fausses couches ici)

L’idéal, avant une grossesse, est de réaliser (selon sa vitalité) une cure détox douce pour nettoyer l’organisme de ses toxines accumulées, des hormones synthétiques résiduelles (dû à la prise de la pilule par exemple). Vous retrouverez, en même temps, de la vitalité !

Ensuite, il est intéressant de regénérer le microbiote intestinal (car il peut entrer en jeu dans la fertilité) en prenant des aliments riches en probiotiques et prébiotiques comme le kéfir, les légumes lactofermentés,…

Enfin, les nutriments essentiels dont il faut reconstituer les réserves sont : les Oméga 3 (huile végétale comme le colza, huile de poisson, sardines,…), le magnésium (cacao cru), le zinc (coquillages), la vitamine E et l’iode (algues).

Cette préparation doit commencer 3 à 6 mois avant le début d’une grossesse. Votre bébé sera constitué d’une partie de vous donc plus vous aurez un terrain sain, plus il aura de chance d’en avoir un lui aussi.

Adapter son alimentation pendant les 3 trimestres de grossesse

Pendant la grossesse, j’ai suivi les principes de l’alimentation hypotoxique et anti-inflammatoire (découvrez mon approche ici), en augmentant mes apports au fur et à mesure des mois. Je choisissais des aliments à haute densité nutritionnelle, bruts et donc très peu transformés. J’intégrais beaucoup de « vivant » dans mon assiette (fruits et légumes de saison, jus de légumes,…) pour nourrir chaque cellule de mon corps et celui du bébé. J’évitais les aliments trop riches en sucre (gâteau mais aussi pain, pâte,…) et le gluten. Les produits laitiers étaient au maximum remplacés par leurs alternatives végétales.

Durant le premier trimestre, j’ai pris soin de manger des aliments riches en acide folique (en plus d’une complémentation) comme l’avocat, les légumes à feuilles vertes, les légumes oranges, le quinoa,…

Pour le deuxième trimestre, j’ai augmenté mes apports en Oméga 3 et en fer. La spiruline est une bonne source de fer, vous pouvez retrouver des recettes spécialement conçues pour la grossesse ici.

Enfin, au troisième trimestre, je prenais en plus des aliments riches en probiotiques comme le kéfir, les légumes lactofermentés,…) pour prendre soin de mon microbiote intestinal. En parallèle, je commençais à préparer mon corps à l’accouchement en consommant beaucoup de dattes (dans des granolas maison, des energy balls,…), de tisanes de feuilles de framboisiers et d’orties (riche en fer, et reminéralisant).

Durant les 15 derniers jours, je prenais également de l’homéopathie (sur ordonnance, selon les recommandations de ma sage-femme). J’avais 2 petites doses à prendre également le jour J, durant le travail.

Enfin, n’oubliez pas de bien vous hydrater tout au long de la journée, surtout entre les repas.

Se reminéraliser après la naissance

Après le retour de la maternité, la fatigue commence à s’accumuler et on ne prend pas toujours le temps de bien manger. Pour retrouver un peu de vitalité et reconstituer mes réserves en nutriments, j’ai réalisé une cure de 1 mois avec le pack Vitality Long Life de chez Doterra (compléments avec plusieurs vitamines et minéraux, Oméga 3 et régénération cellulaire). La cure avec le plasma de Quinton permet également de se reminéraliser (eau de mer dont la constitution se rapproche fortement de nos liquides cellulaires).

Enfin, pour améliorer la qualité et la quantité du lait maternel, je consomme quotidiennement des graines germées, des tisanes d’allaitement riches en fenouil, fenugrec, anis,…ainsi que des aliments galactogènes (cumin, levure de bière, ail, carottes et jus de carottes, aneth, basilic) et riches en oméga 3 (et oui, encore et toujours !)

Pour conclure

La grossesse est une bonne période de la vie pour prendre soin de soi et de son alimentation. Ce que vous mangez aujourd’hui aidera votre bébé à se développer en bonne santé. Car, au-delà de donner à votre bébé puis à votre enfant les nutriments indispensables à son développement, vous lui transmettez les bonnes bases d’une alimentation saine et équilibrée qui lui seront bénéfiques et utiles toute sa vie !

Si toi aussi tu aimerais connaitre toutes les clés pour préparer ton corps à une future grossesse, tu peux aller voir cette page où j’explique le contenu de mon accompagnement !

Les consultations pendant la grossesse et après la naissance sont aussi possibles ! Je t’invite à me contacter pour en discuter.

Articles recommandés